Le 3 avril 2017 | Mis à jour le 3 avril 2017

Matériels d’imprimerie à forte empreinte historique

par Interencheres

actu-bannierematpro
De la conception à l’impression, toute une chaîne de production d’imprimerie sera mise aux enchères par Maîtres Philippe Jalenques et Bernard Vassy à Clermont-Ferrand et sur le Live d’Interencheres. Alain Courtadon présente les matériels dispersés, qui appartenaient au groupe de presse Centre France.
.

Quelle est la provenance des matériels d’imprimerie mis aux enchères ?

« L’ensemble des machines est proposé dans le cadre d’une vente judiciaire, suite à la liquidation d’une imprimerie du nom de Fusium. Auparavant, ce matériel appartenait à Centre France, un groupe spécialisé dans la presse régionale française et qui bénéficie d’une forte empreinte historique dans la région puisqu’il est basé dans notre ville de Clermont-Ferrand. Les machines que nous mettrons aux enchères ont notamment été utilisées pour la création et l’impression de nombreux magazines de Centre France. »

.

Quel est l’usage des machines proposées à la vente ?

« De la conception à l’impression, toute la chaîne de production est couverte jusqu’aux équipements des bureaux. Le matériel informatique mis aux enchères, et notamment les ordinateurs iMac Apple, les unités centrales Fujitsu, les écrans Benq, Samsung, et les deux traceurs Epson, pourront intéresser les professionnels comme les particuliers. Parmi les machines d’imprimerie figure une presse M600 Heidelberg, une marque de référence dans ce domaine (estimation de 10 000 à 15 000 euros). Plusieurs matériels de post-impression destinés au coupage, au reliage et au calibrage des différents supports seront également dispersés, et notamment des massicots (estimés entre 3 000 et 8 000 euros), des Stacker Gammerler (de 20 000 à 30 000 euros d’estimation), des encarteuses, des machines à empiler les feuilles… »

.

Tous ces matériels sont-ils en état de marche ?

« Parfaitement ! Même si certains devront éventuellement être révisés ou bénéficier de quelques petits aménagements pour répondre à la demande de leurs futurs acquéreurs. Il y a même une machine ancienne qui date du début du XXe voire même peut-être de la fin du XIXe siècle et qui fonctionne encore ! Il s’agit d’une machine à découper Heidelberg qui est estimée autour de 15 000 euros. Si elle trouvera sa place dans une chaîne de production d’imprimerie, cet appareil d’époque particulièrement rare sur le marché pourra également intéresser un musée ou des collectionneurs… »

.

La vente sera retransmise sur le Live d’Interencheres : auriez-vous une recommandation particulière pour les enchérisseurs sur Internet ?

« Les professionnels comme les particuliers pourront participer à la vente et acquérir l’ensemble des lots depuis leur ordinateur. Les inscriptions seront clôturées 48 heures avant la vente. Je recommande donc à toutes les personnes intéressées de s’inscrire avant le 9 avril !  »

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les instruments de musique oubliés ont la cote

Le 16 juin 2018 | Mis à jour le 3 juillet 2018

[Etude réalisée par Interencheres] Cabrette, serpent, ophicléide, bugle, basson… Non, ces termes ne désignent pas des espèces animales en voie de disparition, mais des instruments de musique vieux de plusieurs […]

Peugeot, Citroën, Tesla… une vente éclectique à Annonay

Le 14 juin 2018 | Mis à jour le 3 juillet 2018

Samedi 16 juin 2018 à Annonay en Ardèche et sur le Live d’Interencheres, Maître Grégory Helbourg présentera aux enchères des véhicules anciens et récents, des modèles de collection, des utilitaires et des citadines, ainsi […]