Le 10 novembre 2014 | Mis à jour le 10 novembre 2014

Collection d’automne au Château de Lasserre

par Interencheres

Pour les collectionneurs et autres amoureux de belles automobiles, les ventes aux enchères sont souvent le lieu idéal pour trouver son bonheur. Cela se confirmera à nouveau dimanche 16 novembre 2014 à Montastruc-la-Conseillère dans la Haute-Garonne, non loin de Toulouse. Maitre Stanislas Machoïr proposera plusieurs dizaines de véhicules historiques, dans le cadre idyllique du Château de Lasserre. Pour l’anecdote, cette bâtisse, reconstruite en 1559 sous la direction d’un élève de Michel-Ange, a notamment accueilli le Roi Henri IV. Un lieu prestigieux, à la hauteur des véhicules présentés.

 .

Le grand-père du ministre Luc Ferry, Pierre, est une légende du monde automobile français. Après avoir été pilote, il s’est fait une renommée internationale en préparant des autos de courses comme cette Ferry 750 Sport Tank de 1955. Après de nombreuses victoires aux Etats-Unis, ce modèle a passé plusieurs années dans un musée californien, avant d’échouer dans une grange. Heureusement, un collectionneur français a eu le bon goût de la rapatrier pour la restaurer. Estimation : 250 000 – 400 000 euros.

.

.

Cette Mercedes 300 C « Adenauer » de 1956 tient son nom de l’ancien Chancelier allemand, Konrad Adenauer, grand utilisateur de ce modèle produit à seulement 1 432 exemplaires. Ce « palace roulant » peut transporter jusqu’à six personnes avec une vitesse de pointe de 160 km/h. L’ancien propriétaire, qui l’a parfaitement conservé pendant trente ans, doit se résoudre à la vendre pour financer la restauration de sa gentilhommière du Périgord. Estimation : 50 000 – 80 000 euros.

.

.

.

.

Amédée Gordini, surnommé Le sorcier, a beau être Italien, c’est en France qu’il a fait ses gammes. Le pilote et fabricant d’automobile légendaire a démarré dans les années 1920 à Paris, en partenariat avec un compatriote, Vittorio Camerano. Quelques années plus tard, en 1932, ils ont réalisé ce modèle pour Fiat , avant de se séparer. Cette auto a vécu une seconde carrière à partir de 1974. A l’époque, un passionné français l’a restaurée jusqu’à réussir à obtenir un titre de champion de France VEC. Estimation : 150 000 – 200 000 euros.

.

.

.

.

Avant de défrayer la chronique, le Belge Jean-Pierre van Rossem avait lancé une écurie automobile au milieu des années 1980 : Team Moneytron. Ces deux Ferrari ont été préparées spécialement pour cette équipe avec un moteur de 340cv, à l’occasion des 24h du SPA (deuxième épreuve mondiale après les 24h du Mans). Ces autos, qu’il est possible d’acheter séparément, ont longtemps été délaissées suite à la faillite de l’écurie, avant d’être restaurées par un collectionneur en 2008. L’occasion de prendre place derrière un volant tenu par deux stars du sport automobile : Keke Rosberg (le père de Nico) et Stefan Hohansson. Estimation : 50 000 – 80 000 euros.

.

.

.

Sortie d’usine en 1969, cette Ferrari 365 GT Coupé a parcouru un peu moins de 100 000 kilomètres. Rachetée par son dernier propriétaire en 1982, ce modèle est l’héritier de la 500 Superfast au niveau de ses lignes élégantes. Moins de 1 000 exemplaires ont été produits à l’époque, sans compter qu’elle offre une disposition en 2+2 pour accueillir jusqu’à quatre personnes. Estimation : 100 000 – 150 000 euros.

.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi