Le 9 septembre 2013 | Mis à jour le 9 septembre 2013

Des camions chargés d’histoire

par Interencheres

.
Samedi 14 septembre 2013, la maison de vente Quai des enchères proposera aux enchères neuf camions d’exception qui appartenait à M. Mirabel-Chambaud, un collectionneur renommé qui possédait plusieurs centaines de véhicules (voitures de course, utilitaires, militaires…). Ces camions, qui étaient ses pièces fétiches (L’un d’entre eux se trouve aujourd’hui au musée Peugeot à Sochaux), sont les dernières pièces mises en vente par sa famille.  

.

Au-delà des modèles qui sont particulièrement rares, ces camions ont tous une particularité commune, comme le précise le commissaire-priseur Maître Jérôme Duvillard : « Ils n’ont pas été rénovés, mais restaurés. Et la différence est importante. Cela signifie que toutes les pièces et matériaux présents sont d’époque. » Par contre, ces camions sont restés au garage pendant plus d’une décennie, pas sûr qu’ils roulent tous à la sortie de la vente. Il faudra s’en assurer lors de l’exposition. En voici une sélection.

.

.
Ce Four-Wheel Drive est tout simplement « le premier 4×4 au monde qui a servi pendant la Première Guerre mondiale », selon Maître Duvillard. Pour l’anecdote, ce véhicule a été construit dans la municipalité américaine de Clintonville. Et lorsque le président américain Bill Clinton était venu en France, il en avait profité pour poser devant l’un de ces modèles. Estimation 8 000 – 12 000 euros.

.

.
Pour Maître Duvillard, le Citroën au moteur gazogène était le véhicule « le plus emblématique de la Seconde Guerre mondiale, au point d’être devenu l’équivalent de la C15 pour les voitures ». Il servait au transport pour les troupes aéronautiques, car il arriverait à passer presque partout. Estimation 8 000 – 12 000 euros.

.

.
Ci-dessus, le White Type TBO possède le carénage d’une diligence digne d’un western, avec l’arceau qui sous-tend des bâches. Son histoire est assez particulière : la marque a beau être américaine, le tsar Nicolas II possédait un escadron exclusivement composé de ce type de véhicule, à l’époque de la guerre de 14-18. Estimation 8 000 – 12 000 euros.

.

.

Ce Baron-Vial 4 cylindres, de 1916, représente « la puissance et l’invulnérabilité au début du XXe siècle, grâce à son châssis passe-partout », selon le commissaire-priseur. « C’était le camion de référence pour sa longévité, sa sécurité, sa puissance et sa capacité à tirer de lourdes charges. » Estimation 8 000 – 12 000 euros.

.

.
Ce Type GZ de Renault a servi aux transports de troupes et de munitions, sur la Voie Sacré de Verdun. Autant dire qu’il s’agit, comme pour les autres camions de cette vente, d’une authentique pièce d’histoire. Estimation 8 000 – 12 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente
(Le lieu exact de la vente est encore tenu secret, on sait juste qu’elle se tiendra dans un petit village Ardèche, région d’origine de l’ancien propriétaire.)

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le marché de l’automobile de collection : les tendances 2020

Le 25 février 2021 | Mis à jour le 25 février 2021

En dépit du contexte sanitaire, le marché de l’automobile de collection a enregistré une belle année 2020, marquée notamment par une accélération des ventes en ligne, un intérêt renouvelé pour […]

Les ventes de véhicules saisis par l’AGRASC : mode d’emploi

Le 18 février 2021 | Mis à jour le 22 février 2021

Organisme créé par l’Etat pour saisir et gérer les biens confisqués sur décision pénale, l’AGRASC est régulièrement à l’origine de ventes aux enchères de véhicules saisis ou confisqués. L’occasion pour […]