Le 2 mai 2015 | Mis à jour le 4 mai 2015

Les belles de mai

par Interencheres

Début mai, les voitures de collection seront à l’honneur dans plusieurs ventes aux enchères. Petit tour à bord de ces belles cylindrées de Toulouse à Villefranche-sur-Saône en passant par Cannes….

Premier arrêt le dimanche 3 mai 2015 à Montastruc-la-Conseillère, à dix kilomètres de Toulouse, Maître Stanislas Machoïr proposera une cinquantaine de véhicules. Parmi eux figure une Ferrari qui a eu une véritable carrière en rallye.

.

.

Cette 308 GTB GR IV fait partie des 712 exemplaires fabriqués en polyester sur une production totale de 12 000 véhicules. Elle a remporté de nombreuses courses il y a plus de trente ans et certains ajouts sont encore là pour le prouver comme son système INTRAX pour les suspensions, ses sièges baquets en carbone, son frein à main spécial et sa rampe de phares abaissée pour une meilleure visibilité. Estimation : 160 000 – 250 000 euros.

.

.

Ce coupé Ferrari 365 GT 2+2 de 1970 est moins véloce sur les routes que le modèle précédent mais ses belles courbes ont de quoi séduire les amateurs. Réalisée par Pininfarina, cette auto a été présentée au Salon de Paris de 1967. Elle innovait alors au niveau technique avec sa suspension à roues indépendantes et sa direction servo-assistée. Après avoir appartenu à deux aristocrates suisses, cette auto a été rachetée par son dernier propriétaire en 2001, un écrivain anglais renommé résidant dans le Tarn. Comme le précise Maître Machoïr, il s’agit d’une « voiture en état d’origine, avec un historique clair : une chance rare ! » Estimation: 140 000 – 200 000 euros.

.

.

Les Jaguars sont réputées pour leur élégance. Ce Roadster Type E de 1970 en est la preuve avec son capot fuselé, son intérieur en cuir noir et ses lignes élancées. Pourtant, ce best-seller de la marque anglaise (avec plus de 70 000 exemplaires vendus) est un aussi un monstre de puissance. Alors qu’à l’époque Jaguar était souvent en retrait par rapport à Ferrari et à Aston Martin dans ce domaine, ce bolide atteint tout de même 240 km/h avec son moteur 6 cylindres de 265 cv. Estimation 60 000 – 80 000 euros.

.

Le samedi 9 mai 2015, il faudra prendre la route du Sud pour trouver d’autres véhicules de collection aux enchères. Maîtres Nicolas Debussy et Carine Aymard de Cannes Enchères proposeront trois véhicules dans la catégorie des mini-citadines, avec une Mini Moke, une Mini Cooper et cette craquante Fiat 500L.

.

.

Difficile de passer inaperçu avec cette Fiat 500L de 1968, tant cette auto légendaire attire toujours les regards. D’autant plus que ce modèle est impeccable, avec son toit ouvrant en toile et sa carrosserie en couleur corail. Pour rappel, le « L » de cette version signifie « Luxe » : on retrouve donc notamment du chrome sous les pare-chocs, ainsi qu’une planche de bord dernier cri… pour l’époque. Estimation : 5 000 – 6 000 euros.

.

Le même jour, samedi 9 mai 2015, la maison Enchères Rhône Alpes proposera également une dizaine d’autos (et quatre deux-roues) de collection à Arnas, près de Villefranche-sur-Saône. Plus que des voitures d’exception, il s’agit davantage d’autos d’époque avec un charme certain, de fabriquant comme Jaguar, Cadillac, Peugeot ou encore Chevrolet notamment.

.

.

Les Cadillac Eldorado ont perduré pendant un demi-siècle avant de disparaître au début de ce millénaire. Ce cabriolet ultra luxueux très puissant avec un V8 de 400 ch présente une estimation de 20 000 euros.

.

> Découvrez les prochaines ventes aux enchères de véhicules de collection annoncées sur Interencheres

Haut de page

Vous aimerez aussi