Le 12 juin 2014 | Mis à jour le 12 juin 2014

Les belles lyonnaises sont de sortie

par Interencheres

Les amoureux de belles voitures de collection ont rendez-vous à Lyon le vendredi 20 juin 2014. Dans son hôtel des ventes de Lyon-Brotteaux, le commissaire-priseur Claude Aguttes proposera aux enchères 35 voitures et 5 motos datant de 1930 à nos jours, toutes plus belles les unes que les autres. Les marques les plus réputées seront présentes : des Allemandes (Mercedes, Porsches, Audi), des Italiennes (Ferrari, Maserati, Alpha Romeo…), mais aussi des Anglaises (Triumph, Rolls Royce, Jaguar, Aston Martin), des Françaises (Peugeot, Citroën…) et même une Américaine (Packard). Tour de piste des plus beaux modèles.

.

.
Ce cabriolet Wanderer, ou « randonneur » en français, est sans le moindre doute le clou de cette vente. Trouver aujourd’hui un modèle W25 K de 1938 d’une telle qualité est extrêmement rare. Pour l’anecdote, cette voiture a été fabriquée à Chemnitz en Allemagne, avant d’être exportée vers l’Argentine, puis d’être rachetée par son dernier propriétaire en Italie, il y a quinze ans. Le dossier de restauration est complet, avec factures et photos. Estimation : 230 000 – 250 000 euros.

.


.

Pour célébrer les 100 ans de Maserati, offrez-vous une Sebring de 1969 ! Ce modèle de la marque au Trident a la particularité d’avoir appartenu pendant 40 ans au même propriétaire. Il a été entreposé sur cales pendant trois décennies, avant d’être redémarré en 2011. Estimation : 120 000 – 130 000 euros.

.


.

Les voitures de collection ne datent pas forcément du siècle passé. Preuve en est avec cette Aston Martin Vanquish de 2003 qui fera rugir de plaisir n’importe quel adepte de vitesse. Avec ses 5935 cm3 et sa boîte de vitesse séquentielle à commande électro-hydraulique, cet exemplaire est le plus véloce de la marque anglaise. Estimation : 60 000 – 80 000 euros.

.

.
Il est difficile de résister à la carrosserie rutilante de cette Alpha Romeo Giulietta Sprint de 1960. Cette « berlinette de sport à l’italienne », si typique de cette époque avec ses courbes classiques, a été fabriquée aux Etats-Unis, avant d’être entièrement restaurée par son précédent propriétaire. Il l’avait d’ailleurs lui-même achetée aux enchères en 2003. Estimation : 40 000 – 45 000 euros.

.

.
Toutes les voitures de collection ne coûtent pas forcément une fortune, à l’exemple de cette Fiat Nuova 500 de 1967, estimée entre 4 500 et 6 000 euros. Son apparence réjouissante, avec son toit découvrable, devrait faire tourner la tête des enchérisseurs. Par contre, ses deux petits cylindres ne lui permettent pas de dépasser la barre des 100 km/h. Mais peu importe car le plaisir est ailleurs…

.
Lien vers l’annonce de cette vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les Citroën Méhari s’arrachent aux enchères

Le 3 août 2020 | Mis à jour le 3 août 2020

Elle est revêtue d’une carrosserie en plastique, plafonne à 100 km/h et offre un confort des plus spartiates. Pourtant, la Citroën Méhari s’arrache à des prix élevés aux enchères. Décryptage…