Le 23 septembre 2014 | Mis à jour le 16 décembre 2015

Une centaine de voitures électriques en vente

par Interencheres

Des voitures 100 % électriques, rechargeables comme un rasoir ou un aspirateur sur une prise classique, pouvant aller à 100 kilomètres heure et possédant une autonomie de 120 à 150 kilomètres selon la puissance de leur batterie (de 8 et 12 kilowatts), voici toutes les caractéristiques des véhicules avec permis fabriqués par l’usine Mia Electric depuis 2012.

.

Héritée d’une branche de l’ancien l’équipementier automobile Heuliez, et bénéficiant ainsi du savoir-faire de cette firme centenaire, la jeune société vient pourtant d’être placée en liquidation judiciaire. Suite à cette décision de justice, Maître Gaël Biard a été mandaté par le tribunal de commerce de Niort pour procédé à la mise aux enchères de tous les équipements, le stock et les voitures de la société. Cette dispersion ouverte à tous se tiendra sur deux jours, mercredi 24 et jeudi 25 septembre 2014.

.

Après la mise aux enchères mercredi 24 du mobilier de bureau, des matériels informatiques, de l’outillage et des appareils de maintenance, le commissaire-priseur proposera une petite centaine de véhicules électriques à la vente le jeudi 25. Une dizaine de modèles neufs ainsi qu’une soixantaine de voitures d’occasion – qui étaient utilisées comme modèles de démonstration ou prêtées lorsqu’un véhicule devait être réparé et affichant entre 3 000 et 10 000 kilomètres – seront mis à prix à 3 000 euros. Rappelons que les voiturettes de chez Mia Electric se vendent neuves entre 15 000 et 18 000 euros. Maître Biard mettra également aux enchères un concept-car de la marque, qui a été présenté  au salon de l’automobile de Genève 2013. Comme un jouet « Transformers », ce modèle peut facilement changer d’aspect et d’usage, en passant d’une voiture de ville à un véhicule utilitaire et de décapotable à cabriolet. La mise à prix de cette star de salon sera également de 3 000 euros.

.

.

Parmi les équipements de la société figurent également quatre gyropodes Segway, qui étaient utilisés par les employés de l’usine pour se déplacer sur son gigantesque site. Avec une mise à prix de 800 à 1 000 euros, leur estimation s’avère bien inférieure à leur prix neuf qui s’élève à 7 000 euros.

.

Jeudi après-midi, le commissaire-priseur proposera en un seul lot l’intégralité de la ligne de montage des véhicules (constituée notamment d’un robot Kuka ainsi que d’une boulonneuse Georges Renault), ainsi que les moyens de production et autres moules de fabrication des pièces détachée, mais aussi les brevets de l’ensemble des modèles et des marques pour 450 000 euros de mise à prix. Le stock de pièces détachées (mis à prix à 300 000 euros) et le stock de 1 000 batteries de 8 et 12 kilowatts (200 000 euros de mise à prix) seront également au programme de cette vente aux enchères.

.
Lien vers l’annonce de la première vente

Lien vers l’annonce de la seconde vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Automobiles de collection : les tops 2020 d’Interencheres

Le 14 janvier 2021 | Mis à jour le 14 janvier 2021

Malgré la crise sanitaire, l’année 2020 a été rythmée par de beaux résultats enregistrés pour les véhicules de collection. Retour sur quelques modèles emblématiques, du plus cher au plus insolite, […]

Des véhicules collectors aux enchères dans le Morbihan

Le 22 décembre 2020 | Mis à jour le 22 décembre 2020

Le 28 décembre à Caudan, dans le Morbihan, VPauto présentera aux enchères six voitures de collection américaines, italiennes, allemandes et britanniques qui n’ont rien en commun sinon leur bel état […]

Des automobiles mythiques des années 1960 en vente à Versailles

Le 18 décembre 2020 | Mis à jour le 18 décembre 2020

Le 21 décembre à Versailles, la maison Osenat présentera aux enchères quinze véhicules d’exception, dont plusieurs icônes des années 1960. Au programme : Afla Romeo Giuletta Spider, Austin Healey 3000, […]

Deux Ferrari aux enchères à Bordeaux

Le 4 décembre 2020 | Mis à jour le 8 décembre 2020

La maison Briscadieux proposera aux enchères le 19 décembre à Bordeaux seize véhicules de collection estimés jusqu’à 200 000 euros. Au programme : deux Ferrari, dont une Dino 246 de […]