Le 3 août 2022 | Mis à jour le 9 août 2022

L’actualité des enchères en continu…

par Interencheres

Consultez le fil d’info du Magazine des enchères pour suivre en temps réel l’actualité des ventes aux enchères, du marché de l’art et des véhicules…

 

Le magazine des enchères revient le 1er septembre

9 août. Nous vous souhaitons un bel été et vous donnons rendez-vous le 1er septembre pour de nouvelles actualités sur les ventes aux enchères.

 

Une veduta de Giovanni Paolo Panini adjugée 157 136 euros

8 août. Estimée autour de 60 000 euros, une Vue du Forum romain prise du Capitole du peintre italien Giovanni Paolo Panini (1691-1765) s’est envolée à 157 136 euros (frais inclus) le 7 août à Biarritz. Cette toile, d’un réalisme virtuose, aurait été peinte autour de 1730. Elle annonce les vues topographiques des védutistes vénitiens. [lire l’article]

 

Record pour la veste de Buzz Aldrin vendue 2,7 millions d’euros

3 août. La veste « lunaire » de protection portée par Buzz Aldrin lors de l’alunissage de 1969 a enregistré un record à 2,7 millions d’euros lors d’une vente aux enchères dédiée aux souvenirs et objets historiques de la NASA le 26 juillet à New York. Fabriquée en 1968, la veste arborait l’emblème historique de la mission Apollo 11, ainsi que le logo de la NASA, le drapeau des Etats-Unis et une étiquette portant le nom « E. Aldrin ». Acquise par un particulier, elle est le dernier témoin de la mission à demeurer en mains privées. Les bottes, pantalons et autres combinaisons de ce voyage vers la Lune historique font quant à eux la fierté du National Air & Space Museum de Washington.

 

Une Norvégienne achète par hasard une bague viking aux enchères

3 août. Une Norvégienne a fait par hasard l’acquisition d’une bague en or qui aurait été portée par un chef viking à la fin de l’âge du fer, soit entre 400 et 800 après J.-C. Ce trésor archéologique se cachait parmi un lot de bijoux acquis pour une somme dérisoire par la jeune femme lors d’une vente aux enchères. La bague a été confiée à des archéologues qui ont confirmé son origine exceptionnelle. Elle est actuellement conservée au musée universitaire de Bergen et sera exposée prochainement.

 

Un panneau de l’école de Castille du XVIe siècle adjugé 72 500 euros

2 août. Pièce maîtresse de la vente de prestige estivale de François et Sandrine Dupont, une Déposition de croix issue de l’école de Castille du XVIe siècle a survolé son estimation haute fixée à 30 000 euros, trouvant preneur à 72 500 euros le 1er août à Saint-Martin-des-Champs, dans le Finistère. Selon l’expert Alexis Bordes, ce panneau de retable aurait été exécuté autour de 1500 par un artiste anonyme influencé par l’art flamand, dans la région de Tolède, les édifices crénelés et le pont fortifié évoquant la topographie de cette cité connue pour ses monuments médiévaux. Lors de cette vente, une esquisse inédite d’Antoine-Jean Gros (1771-1835), retrouvée dans un manoir breton, a quant à elle été adjugée 5 500 euros. Ce dessin préparatoire fut exécuté par le baron Gros pour aider Louis Nicolas Lemasle, de 17 ans son cadet, à façonner la composition d’un tableau commandé par le roi Charles X. [lire l’article avant vente]

 

Record mondial pour une paire de fauteuils de Joseph Savina

1er août. Estimée entre 800 et 1 200 euros, une paire de fauteuils de Joseph Savina (1901-1983) a été adjugée 6 171 euros par Tugdual Borel le 30 juillet à Perros-Guirec, dans les Côtes-d’Armor, établissant un record du monde pour l’ébéniste. Considéré comme le rénovateur du mobilier breton, Joseph Savina dirigea l’Atelier d’art celtique de Tréguier et collabora avec Le Corbusier, réalisant de nombreuses sculptures à partir des dessins de l’architecte et designer. En 2016, la maison de vente Armor Enchères avait déjà enregistré un record pour cet ébéniste local avec un meuble en chêne et fer battu adjugé 6 050 euros.

 

Trois aquarelles de Charles Péguy vendues à Orléans

1er août. Le commissaire-priseur Guillaume Cornet présentait le 28 juillet à Orléans trois aquarelles de Charles Péguy (1873-1914), davantage connu pour son activité d’écrivain et essayiste. Exposées pour la dernière fois en 1966 à Orléans, ces trois paysages témoignaient de l’attachement pour la région de la Loire de cet enfant d’Orléans qui grandit dans le quartier Bourgogne, non loin du fleuve. Les œuvres provenaient de la collection des descendants d’un peintre proche de Charles Péguy. La Loire en aval d’Orléans, estimée de 400 à 600 euros, a remporté la plus haute enchère à 3 360 euros (frais inclus). Les deux autres aquarelles représentant le Pont sur la Bionne à la limite de Chécy et de Saint-Jean-de-Braye et Le canal à Combleux ont trouvé respectivement preneur à 660 et 936 euros.

 

Valérie Régis inaugure un nouveau bureau en Corse avec une vente dédiée à Zloty

28 juillet. La commissaire-priseur de l’Hôtel des ventes de la Vallée de Montmorency, Valérie Régis, ouvre un bureau à Porto-Vecchio, où elle orchestrera le 21 août une première vente aux enchères baptisée « Les éphémères à la plage » et comptant quatre œuvres inédites de Gérard Zlotykamien (né en 1940), l’un des pionniers du Street art. [consultez la vente]

 

Record mondial pour un guide rouge Michelin de 1904

23 juillet. Un rare guide rouge Michelin de 1904 a établit un nouveau record mondial à 59 408 euros (frais inclus) le 23 juillet à Clermont-Ferrand. Cet exemplaire doté de larges marges avait été conçu pour accueillir les commentaires des établissements répertoriés. Il a été acquis par un collectionneur privé à l’occasion de la 20e vente Michelin organisée par la maison Vassy-Jalenques-Courtadon. [en savoir plus]

 

Une tabula scalata du XVIIe siècle adjugée 46 176 euros à Pau

23 juillet. Estimée entre 8 000 et 12 000 euros, une tabula scalata du XVIIe siècle a été adjugée 46 176 euros (frais inclus) le 23 juillet lors d’une vente organisée par Carrère et Laborie à Pau. Ce panneau étonnant, révélant en un même support un double portrait féminin et masculin, témoignait de la mode des illusions d’optique apparue un siècle plus tôt en Angleterre. [lire l’article avant vente]

 

Un tableau d’Artemisia Gentileschi rapatrié en Italie avant une vente en Autriche, dans le cadre d’une enquête pour escroquerie et exportation illégale de biens culturels

19 juillet. Dans le cadre d’une enquête ouverte en 2020, un tableau d’Artemisia Gentileschi (1593-1653) a été rapatrié à Bari, dans les Pouilles, par l’unité des carabiniers italiens pour la protection du patrimoine culturel. Cette Charité chrétienne exceptionnelle du XVIIe siècle était sur le point d’être vendue aux enchères à Vienne par deux italiens qui auraient dissimulé l’identité de son auteur et sous-estimé la valeur de l’œuvre afin d’obtenir un certificat d’exportation et proposer le tableau sur le marché international. 

Haut de page

Vous aimerez aussi